• Le tarin qui est l'un des plus petits fringillidés mesure environ 12 cm. L'adulte et le juvénile sont assez trapus, avec les ailes à bandes noires, et une barre alaire jaune vif. Le croupion est jaune verdâtre, et la queue noire avec des taches jaunes à la base. Le ventre et la poitrine est jaune très clair, tirant sur le blanc et pouvant être strié de noir. Son dos est vert grisâtre légèrement rayé, et les sous-caudales et les flancs sont fortement rayés de noir. La couleur verdâtre du plumage du tarin à certains endroits vient du mélange de plumes noires au milieu d'une majorité de plumes jaunes.

    (Attention : le Tarin des aulnes peut être facilement confondu avec le Serin cini et le Venturon montagnard).

    Quant au juvénile ses rayures sont encore plus accentuées que celles de l'adulte, et sont aspect général est plus brun.

    Son chant, assez aigu et perçant, est un gazouillis musical incessant, et souvent terminé d'un "dèètsch" ou d'un "chèi" étiré. Au vol son cri est un "tsî-e" ou un "tlie dih". Dans leurs deux premières semaines les jeunes tarins poussent un "tchètchètchèt…". Lorsqu'il est inquiet ou intrigué l'adulte lance un "tsou-ît" grinçant.

     

    Il est très actif et assez erratique, mais est très sociable envers les autres espèces de passereaux. Le tarin se déplace principalement en groupe dont la composition varie de quelques individus à plusieurs dizaines de couples.

     

    Lorsqu'il se nourrit son comportement se rapproche de celui des mésanges, car il se perche facilement la tête en bas pour atteindre sa nourriture.

     

    Le vol du tarin est onduleux et dansant surtout lorsqu’il se déplace en groupes.

     

    Pendant la parade nuptiale le mâle poursuit la femelle, puis se dresse devant elle les plumes hérissées et les ailes légèrement entrouvertes. Le vol nuptial du mâle continue à tourner en papillonant autour de la femelle.

     

    Le mâle à la calotte et le menton noirs, l'arrière-sourcil jaune et les joues verdâtres.

    La femelle ne possède pas la calotte noire et est moins bariolée, tirant plus vers le brun-gris surtout sur le dos, mais est plus blanche sur le ventre. Elle est beaucoup plus rayée à la poitrine et aux flancs que le mâle.

    Il vit en moyenne une dizaine d'années.

     

    Le tarin habite dans les zones assez boisées tels les bois les forêts ou les terrains vagues, et a une préférence pour les conifères.

      

     Durant la période hivernale il fréquente les aulnes et les bouleaux et il n'hésite pas à se rapprocher des habitations, où il fréquente volontiers les mangeoires.

    Vers fin mars, les tarins quittent leurs retraites d'hiver, et retournent dans les aires de nidification. Le nid est généralement construit sur l'extrémité d'une branche dans la cime d'un conifère, souvent à plus de 20 mètres de hauteur. Le nid est constitué de radicelles, de crin, de plumes et de duvet finement tressés par les adultes. Une fois le nid achevé la femelle pond de 4 à 6 œufs bleu pâle tachetés de roux et d'une taille d'environ 15–19 mm x 11–13 mm, qu'elle va couver seule pendant un peu moins d'une semaine.

     

    Lorsque les oisillons éclosent, même si la femelle a couvé seule, ce sont les deux parents qui prennent en charge le nourrissage des petits, essentiellement avec des pucerons et des chenilles. Au bout de deux semaines, les jeunes quittent le nid et, d'ordinaire, le couple niche une seconde fois en juin.

      

     

    Le tarin adulte est essentiellement granivore, surtout les graines des feuillus tels l'orme le bouleau ou l'aulne, mais il se nourrit aussi de graines de chardon ou de pissenlit.

    . Plus exceptionnellement il se nourrit de baies et de bourgeons de résineux. Les juvéniles quant à eux sont essentiellement nourris d'insectes.

     

    Son alimentation étant très semblable à celle du Chardonneret élégant, cela les fait souvent se côtoyer.

    Copie: Wikipédia

     

     The siskin is one of the smaller finches is about 12 cm. The adult and juvenile are quite stocky, with wings with black stripes, and bright yellow wing bars. The tail is greenish yellow, and black tail with yellow spots at the base. The belly and the chest is very pale yellow, white and pulling can be streaked with black. Its back is gray-green slightly scratched, and undertail coverts and flanks are heavily streaked with black. The greenish color of the plumage siskin in some places comes from the mixture of black feathers amidst a majority of yellow feathers.
    (Caution: Siskin can be easily confused with Serin and Citril).
    About the juvenile's stripes are more pronounced than those of adults, and are more general aspect is brown.
    His singing, quite sharp and piercing, is a musical incessant chirping, and often finished a "dèètsch" or "Chei" stretch. Flying his cry is "tsi-e" or "tlie dih." In their first two weeks the young utter a siskins "tchètchètchèt ...". When worried or puzzled adult launches "tsu-it" squeaky.
    He is very active and quite erratic, but is very sociable towards other passerine species. Siskin moves mainly group whose composition varies from a few individuals to several dozen pairs.
    When feeding behavior is similar to that of tits because it easily perch upside down to reach his food.
    The flight is undulating and dancing tarin especially when traveling in groups.
    During courtship the male pursues the female, and then stands in front of her feathers ruffled and wings slightly ajar. The nuptial flight of the male continues to rotate around the female papillonant.
    The male cap and black chin, back-brow and cheeks greenish yellow.
    The female lacks the black cap and is less colorful, drawing more to brown-gray especially on the back, but is white on the belly. It is much more striped chest and flanks than the male.
    He lives in an average of ten years.
    Siskin live in wooded areas such pretty wood forests or wasteland, and has a preference for conifers.
     During the winter months he attended alder and birch and he does not hesitate to approach the houses, where he attended willingly feeders.
    Towards the end of March, siskins leave their winter retreats, and return to nesting areas. The nest is usually built on the end of a branch in the canopy of a conifer, often more than 20 meters high. The nest is made of rootlets, hair, feathers and down finely woven by adults. Once completed the nest the female lays 4 to 6 eggs pale blue mottled red and a size of about 15-19 mm x 11-13 mm, it will only fester for a little less than a week .
    When the chicks hatch, although the female brooded alone, are both parents support the feeding of small, mostly with aphids and caterpillars. After two weeks, the young leave the nest and usually the couple nest a second time in June.
    The adult is mainly granivorous siskin, especially the seeds of hardwoods such as elm, birch or alder, but it also feeds on thistle or dandelion.

    . More rarely it feeds on berries and resinous buds. Juveniles in turn are fed mainly insects.
    His diet is very similar to the Goldfinch, it's often mingle.

    Copying: Wikipedia

      

      

     

      

      

    Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique